Publié le 28 Février 2021

Je devais aller voir Misery au théâtre des Galeries en novembre. Malheureusement, je n'ai pas eu le temps, puisque les théâtres ont fermé avant. Il avait été question que le spectacle soit repris, mais malheureusement les Galeries ont annoncé que ça ne serait pas le cas, faute de place dans l'agenda et dans les espaces de stockage pour le décor. La captation réalisée spécialement pour Auvio est donc notre seule chance de voir ce spectacle!

"Misery" est adapté du roman de Stephen King (ou plus précisément, l'adaptation théâtrale originale est signée William Goldman, également scénariste de l'adaptation cinématographique du dit roman). C'est donc un thriller psychologique, un genre trop rare au théâtre, alors que lorsque la mise en scène est réussie, c'est un genre qui convient parfaitement aux salles obscures des théâtres... L'angoisse monte petit à petit, la peur vous guette derrière les fauteuils... Ce sont des pièces dont on ressort le coeur battant un peu plus vite!

Pour ceux qui ne connaissent pas le roman, l'intrigue est un huis-clos assez inquiétant. Un célèbre auteur de romans policiers, Paul Sheldon, a eu un accident de voiture assez grave dans un coin paumé et enneigé. Heureusement (?), Annie Wilkes, une infirmière habitant tout près, l'a sorti de là, ramené chez elle et elle le soigne avec attention. Il se trouve qu'elle est aussi sa "fan numéro 1", et en particulier, elle adore son héroïne, Misery. Héroïne que l'auteur a décidé de tuer dans son dernier livre, qui vient de sortir, parce qu'il veut écrire autre chose... Comment réagira Annie? Alité, blessé, Paul doit-il se méfier de cette infirmière qui semble pourtant si dévouée et prévenante?
 

Misery

Evidemment, la pièce repose surtout sur le face à face de ces 2 personnages. Annie, qui semble tellement gentille, semble flirter avec la folie... Paul, amoindri physiquement par ses blessures, garde l'esprit vif et cherche froidement à s'échapper ou à manipuler sa geôlière... Les deux comédiens choisis par le metteur en scène Fabrice Gardin, sont absolument parfaits. David Leclercq est très expressif, on "voit" les plans qui se déroulent dans sa tête et ses tentatives de s'en tirer, on retient son souffle avec lui... Cathy Grosjean est sur le fil tout le temps, oscillant entre raison et folie, et la sociopathe qui affleure derrière son sourire fait froid dans le dos! Robin Van Dyck clôture la distribution avec un rôle plus restreint mais important, le flic qui passe de temps en temps discuter avec Madame Wilkes...

Je regrette vraiment de ne pas pouvoir apprécier ce spectacle sur scène. Le décor semblait très ingénieux, permettant de passer d'une pièce à l'autre tout en gardant l'impression d'enfermement. L'ambiance est étouffante, oppressante, même en regardant la pièce tranquillement dans son salon sur Auvio... j'imagine qu'en live, ça devait être encore plus tendu...

Encore une fois... une captation, c'est mieux que rien, et je vous la conseille... mais ça ne vaut pas les sensations en direct, alors vivement la réouverture des théâtres!!

Lien direct Auvio (gratuit, mais il faut s'inscrire) : https://www.rtbf.be/auvio/detail_misery?id=2717826

Voir les commentaires

Rédigé par Emelle

Publié dans #Théâtre, #Belgique, #online, #auvio

Repost0

Publié le 5 Février 2021

Ismaël Saidi devait créer sa nouvelle pièce, Muhammad, au Théâtre de Liège, ces jours-ci. Evidemment, avec la situation sanitaire actuelle, impossible d'accueillir du public. Néanmoins, il a eu le courage de maintenir cette création en streaming (je pense qu'il faut oser, jouer un tout nouveau spectacle pour la première fois devant une salle vide, sans les retours des spectateurs...). En plus, lui et le théâtre de Liège ont eu la générosité de partager ce spectacle gratuitement, pour 4 représentations.

Il en reste 3 à l'heure où j'écris ces lignes : ce vendredi 05/02 à 17h30 et à 21h, et demain samedi 06/02 à 21h. Le lien spécifique à chaque représentation se trouve sur le site du théâtre de Liège (mis à disposition un peu avant le début du spectacle). N'hésitez pas à profiter d'une de ces occasions pour le découvrir, même si évidemment, on peut espérer que le spectacle soit repris une fois les théâtres réouverts!

Muhammad
Muhammad
Muhammad

J'ai eu le plaisir de suivre la toute première représentation de "Muhammad" hier soir. Ce seul en scène écrit et interprété par Ismaël Saidi, raconte l'histoire du prophète Mahomet, à travers les souvenirs de Salman le Perse, un compagnon de route de Muhammad. En fait, Salman se réveille à notre époque, et ne comprend pas les cris qui parlent de "venger Mahomet"... Petit à petit, ses souvenirs reviennent, et il comprend que ce "Mahomet", c'est le Muhammad qu'il a connu, suivi, aimé. Il décide alors de nous raconter ce qu'il sait de cet homme...

Ismaël Saidi est un auteur, comédien (et quelques autres choses encore) belge, surtout connu depuis sa pièce "Djihad". Il oeuvre toujours au vivre ensemble, aux dialogues entre les communautés, il écrit des livres aussi, partage inlassablement ses messages positifs d'ouverture, refuse toutes les formes de victimisations (et de discrimination, évidemment). Bref, c'est ce qu'on pourrait appeler "un type bien" (et intelligent, de surcroît). Quelqu'un qui se donne et parle avec son coeur et ses tripes.

On sent tout de suite que partager l'histoire de Muhammad lui tient à coeur. Il remet quelques pendules à l'heure et insiste sur certains messages (au hasard... "Le premier croyant était une croyante!"). J'ai appris énormément de choses en regardant cette pièce! Ayant reçu une éducation plutôt catho, je ne connaissais pratiquement rien sur la vie du Prophète Muhammad. C'est très intéressant de la découvrir, cela remet certaines choses en perspectives. Je ne savais pas non plus qu'il avait au départ voulu s'inscrire dans la lignée des prophètes juifs, ni qu'il avait des points communs avec Moïse. Bref, merci pour ce spectacle très pédagogique. On ressent que cela fait des années qu'Ismaël Saidi discute et débat avec des élèves après ses spectacles, il est parvenu à rendre cette histoire didactique sans tomber dans le simplisme...

Evidemment, la représentation d'hier était la toute première, certaines choses évolueront sans doute encore. Mais c'est un joli travail de comédien et de conteur que nous livre ici Ismaël, qui a gagné en maturité (même si je ne me fais pas au crâne rasé!) et est plus posé que la première fois que je l'ai vu sur scène (dans "Ceci n'est plus un couple"). Par contre, ne vous attendez pas à rire avec cette pièce ci... C'est vraiment un moment d'histoire et de partage, pas un spectacle d'humour!

Le seul bémol peut-être, c'est que j'ai trouvé le rythme de la pièce un peu lent. Il y a peut-être un peu trop de silences, même si j'en comprends l'intérêt. Ou alors, c'est lié au fait d'être seule devant mon écran...
En fait, j'étais à la fois contente d'assister à "Muhammad" depuis chez moi parce que je suis en manque de théâtre, et un peu triste... Car ce spectacle est pour moi un parfait exemple du besoin de se réunir dans des salles et de l'impossibilité de remplacer le théâtre par du streaming... C'est une histoire qui se raconte à un vrai public présent. Une histoire qu'on aimerait écouter, assis par terre au coin du feu, ou sous une tente, dans le désert. Ensemble. J'ai ressenti ce besoin hier, l'importance que ça a de faire partie d'un public. Ce n'est pas une découverte, juste un rappel, mais je trouve que ça se marque particulièrement ici pour "Muhammad".

Alors, bien sûr, je vous encourage à regarder le spectacle en streaming, je suis sûre que ça vous apprendra plein de choses. Et surtout, je vous encourage à aller le voir quand il sera enfin joué sur scène avec un vrai public autour!

MuhammadMuhammad

Voir les commentaires

Rédigé par Emelle

Publié dans #Belgique, #Théâtre, #Streaming

Repost0

Publié le 3 Février 2021

Rumeur... Un pièce dont le résumé m'avait interpellée, dans le programme de cette saison au théâtre Le Public, tant il semblait coller à l'actualité. Une pièce que je devais aller voir en décembre dernier, d'ailleurs. Mais la fermeture des lieux culturels en a décidé autrement.

Heureusement, le théâtre Le Public a décidé de créer ce spectacle malgré tout, dans une version filmée destinée à étrenner leur plate-forme de vidéos à la demande. Ce n'est donc pas une captation d'un spectacle, mais bien une création hybride, pas tout à fait film mais plus tout à fait spectacle théâtral, qui est proposée aux internautes et spectateurs empêchés.

Rumeur, c'est un texte écrit par Thierry Janssen sur une idée de départ de Michel Kacenelenbogen, l'un des directeurs du Public. Initialement, il devait d'ailleurs en interpréter le premier rôle masculin, sous la direction de Gérard Gelas, le directeur du théâtre du Chêne Noir à Avignon. Mais les déplacements étant limités, c'est finalement Michel Kacenelenbogen qui assure la mise en scène, et Philippe Résimont qui joue.

L'idée de la pièce remonte à plus de 2 ans... Visionnaire? En tout cas, le texte parle d'un industriel qui a trouvé une alternative révolutionnaire et écologique au pétrole. Malheureusement, les éléments génétiquement modifiés nécessaires à ce biocarburant ont provoqué une épidémie mortelle (...) en Chine (...)
L'industriel est en prison, accusé d'avoir négligé les tests et d'être responsable de l'épidémie. Il clame son innocence, se prétend victime et injustement calomnié, et nie tout lien entre son industrie et l'épidémie.
La pièce se concentre sur le passage dans sa cellule d'une journaliste qui enquête sur l'affaire et va le filmer pendant 2 jours, afin d'en faire le sujet principal d'une de ses émissions. A moins qu'elle soit surtout en quête de sensationnel et d'audience?

Rumeur
Rumeur
Rumeur

Je suis ravie d'avoir eu la possibilité de voir ce spectacle, même à distance. Quelle claque! Le texte sonne incroyablement juste, ça en fait presque froid dans le dos. Il y a un certain cynisme dans ses personnages qui s'affrontent à coups de manipulations, de mensonges, de.. fake news. La manière dont les informations peuvent être manipulées, le pouvoir des insinuations et des rumeurs qui enflent si rapidement de nos jours, sans qu'elles soient vérifiées... Ca fait peur, car le regard est cru et sans illusions sur les dérives de la société. Mais quelle intelligence aussi dans ce texte brillant et cinglant (et drôle, aussi!).

Les comédiens brillent également dans leur interprétation de ces personnages. Philippe Résimont est magistral, et très à l'aise avec la caméra... Quand il la regarde "dans les yeux", on se sent impliqué, concerné, même bien au chaud dans son salon! On doute, son personnage est-il une victime ou le plus grand des salauds? Bénédicte Chabot est insaisissable dans le rôle de la journaliste dont les motivations sont assez floues, bref avec ces deux-là, difficile de se faire une opinion tranchée, les émotions évoluent au fil du spectacle et c'est génial! Les autres acteurs sont très bons aussi, mention spéciale à Aylin Yay que je n'avais vue que dans des rôles comiques jusqu'à présent...

Bref... Ce spectacle devrait être (re) créé sur scène la saison prochaine, et j'espère avoir l'occasion de le (re)voir car partager l'ambiance et les émotions avec le reste du public, ça doit être encore mieux!

Mais en attendant, je ne peux que vous conseiller d'aller regarder "Rumeur" sur la plate-forme VOD du Public ! https://vod.theatrelepublic.be/fr

Voir les commentaires

Rédigé par Emelle

Publié dans #Belgique, #Coup de coeur, #Théâtre, #VOD

Repost0